A.S.MINGUETTES (Vénissieux) : site officiel du club de foot de Vénissieux - footeo

Patrick Hilaire à la ville comme aux champs...

21 avril 2010 - 00:02

Il fut durant dix ans l'inamovible gardien de l'AS Minguettes après avoir été formé à l'OL, puis disputé l'historique 32ème de finale de l'US Vénisseux face à Brest en 90...



 

Gardien des villes, gardien des champs… Ainsi pourrait se résumer la carrière de Patrick Hilaire.
Car après une formation à l’OL, ce portier originaire du huitième arrondissement a trimbalé son mètre quatre-vingt de Vénissieux - entre l’AS Minguettes et l’US Vénissieux - à l’AS Misérieux-Trévoux. Soit des tours et du bitume aux plaines de l’Ain et ses champs de Maïs…
Une carrière de près de trente ans, empreinte de fidélité aux couleurs portées.
Arrivé à l’OL sans idée précise « simplement parce que c’était pratique de chez moi », Patrick Hilaire y gravira tous les échelons en compagnie de la génération Garde, Génésio, Durix, Cavéglia, Yé, Bes... Pour terminer troisième gardien du club derrière Topalovic et Breton.
Les portes du professionnalisme fermées sous les couleurs olympiennes, il ne franchira pas le pas vers un autre club : la faute à un service militaire obligatoire à l’époque.
A son retour, il est trop tard, malgré une opportunité à Montpellier. Mais le club de Loulou Nicollin gagnera la coupe de France et ne prendra pas le risque d’engager un jeune gardien pour être la doublure de Barrabé en coupe d’Europe.
Le rêve passé, son choix se porte sur l’US Vénissieux, alors en HR, pour rejoindre ses amis du huitième et de Sixte (Mollaret, Gomarhe, Tolisso et Giraud) avant de faire un premier voyage dans l’Ain, à l’AS Misérieux, pour répondre à l’appel de Fleury Di Nallo.
Deux saisons plus, tard, retour à l’US Vénissieux de Daniel Narbonnet pour une aventure inoubliable en coupe de France et une défaite en trente-deuxièmes de finale face au Brest de Ginola, Lama, Martins et autres Guivarc'h (défaite 2 à 0 après prolongations).
Sollicité par le regretté René Montagne et n’entrant plus forcément dans les plans du club « d’en bas », il fera ensuite le court voyage qui mène de Gérin à Delaune. Il ne le regrettera pas car il vivra une véritable histoire d’amour avec l’autre club de Vénissieux, l’AS Minguettes.
Au pied des tours, en compagnie des Ben Mabrouk et autres Mebarki et Granturco, pour n’en citer que quelques uns, il sera dans un premier temps la doublure de Venditti avant de devenir dix saisons durant l’inamovible portier d’un tigre qui rugira jusqu’en CFA sous les ordres de Farouk Naggache.
La quarantaine approchant, il retournera faire une dernière pige dans la verdure dombiste de l’AS Misérieux-Trévoux.
Gardien du but complet, régulier et à la prise de balle impeccable, Patrick Hilaire avait aussi la réputation de « foutraque », comme certains de ses confrères. « Pas forcément faux » reconnait l'intéressé aujourd’hui, mais « aussi une carapace et une réputation à entretenir, pour se faire respecter. » Un respect qu'il aura inspiré sur les terrains nationaux et régionaux durant près de trois décennies… Et départementaux depuis peu puisqu’il a décidé de remettre les gants dernièrement avec la réserve de l’US Vénissieux… « Pour dépanner ».

 

 

Patrick Hilaire digest
Né le 9 décembre 66 à Lyon 1er
Débuts à l'OL (de 72 à 85)
- 85/86 : US Vénissieux (HR)
- de 86 à 88 : AS Misérieux (Honneur)
- de 88 à 91 : US Vénissieux (HR)
- de 91 à 2001 : AS Minguettes (d'Honneur à CFA)
- 2001-2002 : AS Misérieux-Trévoux (Honneur)
Fin de carrière à 37 ans

 

Pour voir la suite :

 http://www.foot69.fr/Glorieux-anciens_r8.html

Commentaires

erty 25 avril 2010 17:16

bonne idé

daniels 23 avril 2010 19:57

Apparemment il entraine à us venissieux les gardiens pourquoi il ferai pas de meme à l'ASM?

RECRUTEMENTS - INSCRIPTIONS