A.S.MINGUETTES (Vénissieux) : site officiel du club de foot de Vénissieux - footeo

Trois questions à... Samir Daouadji (AS Minguettes)

30 janvier 2010 - 14:17

« On essaye de tenir ce rôle avec les anciens comme Granturco, Garcia, Aït El Mouden ou Sassi..." disait Samir Daouadji.

Samir Daouadji revient sur le large succès 5 buts à 2 de l’AS Minguettes aux dépens de Nevers Football. L’arrière historique du club de l’Est-Lyonnais évoque également l’exercice 2009-2010 ponctué par de nombreux résultats nuls. Le regard qu’il porte sur un effectif rajeuni se veut rassurant.


Samir Daouadji, l’AS Minguettes a passé cinq buts à Nevers Football samedi dernier (5-2). Un nouveau score de baby-foot, trois mois après la victoire renversante aux dépens de l’AS Saint-Priest (5-3)…
« Nous avons su jouer notre jeu sur une belle pelouse. Après le round d’observation, Zerari a donné le but à Kouam qui lui a rendu la pareille sur le second. Entre-temps, Nevers avait égalisé sur coup de pied arrêté. Nous avions tout de même l’emprise sur le jeu et l’adversaire se découvrait. Zouaoui a mis le troisième d’une feuille morte, sur coup-franc. Lignongo a marqué par la suite après un poteau. Nevers revient à 4-2 sur pénalty mais je ne manque pas le mien après une faute sur Granturco dans la surface. Nous avons réalisé un de nos meilleurs matchs, on sentait qu’on pouvait marquer à tout moment. Notre gardien remplaçant a assuré. On a été efficaces, on s’est fait plaisir. »
Que manque-t-il à l’AS Minguettes pour convertir les matchs nuls en victoires cette saison ?
« Un peu d’expérience ! Depuis trois ans, on perd de six à dix éléments chaque été. L’équipe est assez jeune. On ne fait pas toujours les bons choix. Certains matchs à domicile doivent être mieux gérés, comme face à l’ASF Andrézieux B (0-0). Nous avons du mal face aux équipes qui viennent chercher le nul. Nous n’arrivons pas toujours à contourner le bloc. On préfère les équipes plus joueuses qui laissent des espaces. L’ensemble reste toutefois positif, nous avons deux matchs en retard. Mais nous regardons encore vers le bas du classement… »
A 30 ans, vous faites figure d’ancien au sein d’un effectif jeune. Comment vivez-vous ce rôle de guide ?
« On essaye de tenir ce rôle avec les anciens comme Granturco, Garcia, Aït El Mouden ou Sassi. Le dialogue se crée naturellement. Eux aussi peuvent nous faire des remarques, on n’a pas la science infuse ! Les jeunes ont beaucoup de qualité et apportent fougue, technique et vitesse. Certains peuvent aller loin, ils s’en donnent les moyens. Ils sont encore un peu « foufous » par moments, mais leurs lacunes tactiques pourront être compensées. Dans l’ensemble, le groupe est moins expérimenté qu’en 2008-2009, mais plus complémentaire. »

Propos recueillis par Fabrice Dufaud

 

Commentaires

RECRUTEMENTS - INSCRIPTIONS