L'avant match de marcy vu par l'adjoint KARIM MOKADEM

1 novembre 2009 - 19:18

Coupe de France : l'interview croisée d'Abdel Belhout et de Karim Mokeddem...
C’est l’histoire de deux potes de presque toujours, des bancs de l’école à ceux du football, qui vont se croiser ce week-end sous deux maillots différents.
Tous deux originaires du quartier de Ménival, dans le 5ème, Karim Mokeddem et Abdel Belhout vont en effet s’affronter dimanche après-midi en coupe de France.
Par « bancs interposés », puisqu’ils sont respectivement les adjoints de Patrice Ouazar à l’AS Minguettes et de Sylvain Deplace à l’AS Marcy-Charbonnières.
Yo, le stagiaire de Foot69, les a rencontrés pour une interview croisée…



Karim Mokeddem était capable de tapisser les murs des vestiaires de schémas tactiques au FC Ménival...
Karim Mokeddem était capable de tapisser les murs des vestiaires de schémas tactiques au FC Ménival...
Quel est votre premier souvenir commun ?
Abdel Belhout : c’était il y a plus de 20 ans, lors d’un match de quartier, dans le 5ème. Son équipe comptait pas mal de bons joueurs de club, dont un de l’OL. De notre côté, nous étions venus en touristes. On leur a mis le feu ! Il ne doit pas se souvenir de cet épisode, il a la mémoire sélective.
Karim Mokeddem : ça date ! Lors d’une soirée arrosée chez une amie, Abdel était l’ombre de lui-même. Incapable de mettre un pied devant l’autre, il a fini la nuit en tête-à-tête avec la cuvette des WC, au lieu de conclure…
Sa principale qualité ?
A.B : l’assiduité dans le travail. Karim est un gros bosseur.
K.M : son charisme. Abdel met toujours le feu. Lorsqu’il est parti du FC Ménival, on dit qu’il a emporté l’ambiance avec lui.
Son plus gros défaut ?
A.B : il en a tellement ! Karim est solitaire, comme un loup errant dans les plaines du Nebraska.
K.M : son manque de rigueur. A l’époque, il aurait dû rester au FC Vaulx et bosser pour devenir pro.
A l’école, qui était le plus fort au foot ?
A.B : moi, sans conteste ! Karim traînait une caravane derrière lui. Sur un terrain, il n’avançait pas, mais il était bon à l’école. Avec le ballon, c’était une autre histoire…
K.M : lui. C’était un peu la star du village. Mais il ne savait pas qu’on avait le droit de faire des passes.
Et en mathématique ?
A.B : lui. Il adorait les chiffres. Par contre, j’étais meilleur que lui en histoire-géo. Il n’y connaissait rien…
K.M : on le voyait plus à la sortie du lycée qu’à l’intérieur ! Un touriste… Il était très fort pour les histoires, beaucoup moins pour la géo. Abdel, embrassait beaucoup de carrières qui finissaient du jour au lendemain. Un jour, artiste, le lendemain militaire ! Tout un programme…
Qui avait le plus de succès avec les filles ?
A.B : moi, évidemment ! Je ne les calculais pas, alors elles venaient vers moi. Karim s’en foutait, il avait la tête dans ses cahiers.
K.M : moi, c’est certain. J’avais mon petit succès en soirées. Abdel a rencontré sa femme au lycée, justement.


Abdel Belhout était indiscutablement un bon joueur... Mais il avait les pieds carrés et personne n'a jamais oser lui dire...
Abdel Belhout était indiscutablement un bon joueur... Mais il avait les pieds carrés et personne n'a jamais oser lui dire...
Qui avait la mobylette la plus rapide ?
A.B : ma mobylette avait le réservoir percé, alors je ne l’ai pas gardée longtemps. Karim préférait les transports en commun. Mais imaginez-le en train de me courir après ! Déjà que c’était un escargot…
K.M : Abdel possédait un vélo(sans)moteur. Attention, le papa était strict et veillait au grain.
Quelle maman cuisinait le mieux ?
A.B : la mienne ! Ma mère préparait le couscous pour le centre social dans lequel Karim travaillait. Je n’ai jamais eu la chance de goûter au couscous de sa mère.
K.M : Joker ! Allez, la mienne, même si la sienne cuisinait très bien. Sa mère cuisinait le couscous pour le club de foot. Elle l’a même fait pour le baptême de mon fils.
Qui faisait le plus de conneries à la récré ?
A.B : j’étais le spécialiste. C’était boules puantes et compagnie ! Je n’étais jamais en reste. En cours, comme je n’avais jamais mon matériel, je piquais des stylos.
K.M : Abdel se faisait toujours remarquer. Il passait son temps à faire des conneries dans la cour. Il roulait les mécaniques, le torse bombé, et affichait son sourire « ultra bright ».
Au FC Menival ensuite, qui était le meilleur de vous deux au ballon ?
A.B : sans prétention, toujours moi. Karim n’était pas une flèche, mais il avait un bon placement et une belle vision de jeu.
K.M : c’était un super joueur, impossible de le nier. Son coup de rein était dévastateur. Par contre, il pensait avoir une bonne frappe alors qu’il avait les pieds carrés.


Coupe de France : l'interview croisée d'Abdel Belhout et de Karim Mokeddem...
Votre meilleur souvenir sportif avec ce club ?
A.B : c’était en Promotion d’excellence. Suite à une bagarre générale face à l’AS Diemoz, huit joueurs ont été suspendus pour le reste de la saison. L’effectif était décimé, mais la montée était au bout. Un miracle !
K.M : notre montée en Excellence. Suite aux fameuses suspensions, nous avons su nous serrer les coudes et réaliser un parcours sans faute.
La plus belle troisième mi-temps ?
A.B : elles se valaient toutes. On rentrait vers une heure du matin. Parfois, les flics venaient car on faisait trop de bruit. Je me souviens d’Ali Akroun qui nous vendait des cannettes à un euro. Quel escroc ! Moi, je rinçais tout le monde…
K.M : on refaisait surtout le match le lundi, au café, pendant des heures. Abdel en profitait pour déballer ses archives. Il choisissait toujours une tête de Turc. Aziz Boumaza, la plupart du
temps. Le pauvre…
Quel est le coach qui vous à le plus inspiré au FC Ménival ?
A.B : Djoudi Boumaza. Le seul, l’unique. Il en est devenu le président. Un grand pédagogue qui savait nous tenir, nous qui étions de fortes têtes. Grâce à lui, nous avons connu deux montées successives, jusqu’en PHR.
K.M : pas lui, en tout cas ! Je n’en dirai pas plus… Djoudi Boumaza est la légende du FC Ménival. Il avait l’art de la motivation, à l’ancienne. Il nous rapportait de faux bruits de vestiaire pour qu’on ait les crocs en entrant sur le terrain.
Qui était le plus critique vis-à-vis des choix du coach ?
A.B : Karim. Il ne comprenait pas pourquoi il jouait avec l’équipe B. Il m’arrivait aussi de critiquer, remarquez…
K.M : Abdel. Il venait toujours se plaindre auprès de nous. Quel faux-cul avec le coach, et quelle commère !


Farid Alliouche a un talent indiscutable pour la scène selon les deux adjoints...
Farid Alliouche a un talent indiscutable pour la scène selon les deux adjoints...
Qui était votre meilleur pote dans l’équipe à cette époque ?
A.B : Farid Aliouche. Que je retrouve à l’AS Marcy-Charbonnières. On ne se quitte plus !
K.M : on était avant tout une bonne bande de potes !
bcy[[La meilleure place de Farid Aliouche (AS Marcy-Charbonnières) est-elle au milieu de terrain ou au milieu d’une scène ?]b]cy
A.B : Ah, Farid… C’est un super milieu de terrain, mais avant tout une bête de scène. Un Pavarotti en puissance ! Il vous interprète la traviata sans problème. Avec les mains, en plus. Il faudrait lui réserver la Scala de Milan… En fait, Ghis Anselmini était pas mal dans son genre, lui aussi.
K.M : Farid est un éternel incompris, tout le monde le sait. Il a le potentiel pour la scène. Par contre, il doit arrêter la tchatche en jouant !
Le joueur qui vous a le plus marqué au FC Ménival ?
A.B : L’étonnant Mourad Ben Sehila. Un numéro 10 de talent. Il a la malchance de ne posséder qu’un œil, mais sa vision de jeu est remarquable.
K.M : Ali « Kodak » Akroun, l’homme qui a toujours un déclic d’avance. J’aurais pu citer aussi Abdel et Mourad « œil de lynx » Ben Sehila, deux autres éternels espoirs. Il y avait aussi Aziz Boumaza, l’homme aux santiags, qui tuait beaucoup de pigeons, mais qui avait un grand sens du but.
Qui sera le prochain à retourner dans ce club comme entraîneur principal ?
A.B : on m’avait proposé d’y retourner. Pour moi, ce n’est pas encore d’actualité. Karim serait susceptible de s’investir plus que moi. Il pourrait même en devenir le président, qui sait ?
K.M : nous le ferons tous les deux à un moment donné. Abdel pourrait également y retourner en tant qu’ambianceur, il a les épaules pour. Ce club nous a marqués. Celui de notre quartier. Passer de la deuxième série à la PHR, quelle aventure !


Mourad Bensehila et sa vision du jeu a marqué les deux au FC Menival...
Mourad Bensehila et sa vision du jeu a marqué les deux au FC Menival...
Qui est le meilleur tacticien de vous deux ?
A.B : Karim. Il pourrait être bon aux échecs. Le spécialiste du tableau noir de la région Rhône-Alpes. Un mordu de tactique. Il refait la déco du vestiaire en accrochant aux murs toutes sortes de bouts de feuilles, avec des schémas incompréhensibles et des citations dessus.
K.M : Abdel est plus technicien que tacticien. Je préfère me concentrer sur la tactique que sur les individualités, savoir comment mettre l’adversaire en difficulté.
Qui est le meilleur à la cuisson des frites derrière la buvette ?
A.B : j’ai tenu un snack pendant dix ans. Les McCain, ça me connait. Karim y venait pour déguster mes succulentes frites. Heureusement que j’étais là pour le nourrir, je ne sais même pas s’il aurait été capable de se faire cuire une omelette…
K.M : Abdel est imbattable, niveau snack comme niveau prix. Mais alors son menu frites-tarte au fromage, j’en ai par-dessus la tête…
Et de l’autre coté du comptoir ?
A.B : Karim avait un appétit d’ogre. Son estomac, c’était un puits sans fond. D’ailleurs, vous avez vu la brioche qu’il a ? Contrairement à moi, il parlait peu. Mais comme il avait toujours la bouche pleine…
K.M : Abdel avait une sacrée descente ! Il adorait prendre quelqu’un pour cible. Il n’osait pas le faire avec moi, j’ai de la répartie.
Qui est le meilleur coach entre Sylvain Deplace et Patrice Ouazar ?
A.B : sans être chauvin, Sylvain Deplace. Surtout par rapport à son vécu. Sa place se situe bien plus haut. C’est un professionnel. Un entraîneur perfectionniste, amoureux du beau jeu. En Honneur régional, il ne lutte pas avec les mêmes armes que certains ont.
K.M : je ne connais pas trop Sylvain Deplace. Pour moi, être l’adjoint de Patrice Ouazar est très facile. Il est passionné, méticuleux, perfectionniste. Il s’investit et observe énormément.
Qui va gagner dimanche ?
A.B : l’AS Marcy-Charbonnières, bien sûr ! Les joueurs n’ont aucune pression mais n’arriveront pas pour autant les mains dans les poches. L’envie est là, l’engagement le sera aussi. La tactique sera au point. Ca va être une vraie bataille, dans le bon sens du terme.
K.M : l’AS Minguettes. Même si tout reste ouvert en coupe. Abdel est prévenu, on se fera la bise avant le match, mais on ne sera plus amis pendant ces 90 ou 120 minutes… Dédicace à lui, c’est un super pote !

Propos reccueillis par Yo


Coupe de France : 6ème tour
AS Marcy-Charbonnières (HR) - AS Minguettes (CFA2) : dimanche, 14h30, stade Grannd-Croix à Marcy
AS Marcy-Charbonnières : à choisir parmi Lajes-Martin, Velut, Leclerc, Elbracht, Tékélé, Guellamalah, Descharmes, Maurin, Chapas, Alliouche, Berthaud, Logon, Sebbah, El Maryouche, Kalla, Patelli et Mehouachi. Ent : Sylvain Deplace. Ent : Abdel Belhout
Absent : Delolmo (blessé)
AS Minguettes : Garci, Terras, Doauadji, Granturco, Benbraïek, Belibi, Aït el Mouden, N'Domba, Papaléo, Priet, Kouam, Sassi, Rahmani, Khaldoum et Zerari. Ent : Patrice Ouazar. Adjoint : Karim Mokeddem
Absents : Iwosso, Abdi et Fellahi (blessés)
FOOT 69

Commentaires

RECRUTEMENTS - INSCRIPTIONS

INFORMATIONS SAISON 2016-2017


Rejoignez un club performant et ambitieux, une Académie qui a obtenue le nouveau label F.F.F : Label Jeunes Excellence (qualité de formation des U6 aux U19), l'appartenance au réseau sport de l'O.L, un Projet sportif et éducatif, une "École de Foot" labellisé F.F.F, une section sportive scolaire parmi les premières de France. Un encadrement diplômé et expérimenté en formation permanente, formation FFF et internes.

HORAIRES DES ENTRAINEMENTS DU MERCREDI

DE 13H30 à 15H00 : U6/U7 sur la pelouse, U10-U11 synthétique

DE 15H15 à 17H00 : U8/U9 sur la pelouse, U12-U13 synthétique, Féminines : U11F et U13F / pelouse ou synthétique.

Les inscriptions des filles, désireuses de rejoindre le Club et le nouveau PÔLE FÉMININ, sont ouvertes pour la saison prochaine. Pour participer à un ou plusieurs entrainements de découverte, avant de s'engager, voir avec le responsable. ENTRAINEMENTS : U8-9F mercredi 15h15, U11-12F et U13-15F mercredi 15h30 et vendredi 17h45.

Permanence du secrétariat du club : du Lundi au Vendredi de 10h00 à 11h30 et de 14h30 à 17h30. Tél. : 09 81 49 04 56 / Émail: asminguettes@lrafoot.org

Contact des responsables de catégorie, coordonnées ci-dessous!

"BabyFoot" U5 (2013) : François VIDAL 06 15 31 30 03 - U6/U7 : Samir DAOUADJI 06 50 95 25 21 - U8/U9 : Laetitia VESSELLA 07 78 21 28 06 - U10/U11 : Jessim GUETTAF 06 10 01 05 56 - U13 : Karim LEGHRIB 06 58 35 18 99 - U12 : Yacin GHINOUS 06 44 06 70 92 - Gardiens de but U6/U13 : Nabil BENCHINA 06 01 73 47 28

Directeur de l’École de Sport : Saïd NOURY

Responsable du Pôle Féminin : Sif el Islam GHEDIRI

Membre du C.A, Directeur sportifNadi DERRAN

Manager général sportif : Noureddine KARI